Avec ses rues en pente abrupte, ses maisons colorées entassées les unes sur les autres et son caractère bon vivant et accueillant, Saint-Jean-Baptiste est un quartier qui a l’esprit à la fête!

Quartier Saint-Jean-Baptiste

Comment s’y rendre

Le quartier Saint-Jean-Baptiste est facilement accessible à pied à partir du Vieux Québec. Il suffit de sortir des fortifications par la porte Saint-Jean et de traverser l'Avenue Honoré-Mercier. Les parcours 800, 801 et 807 desservent le quartier aux arrêts Honoré-Mercier/D’Aiguillon et Station D’Youville. 

À propos du quartier Saint-Jean-Baptiste

En sandwich entre le Vieux-Québec et Montcalm, le quartier est traversé par la rue Saint-Jean, principale artère commerciale. Sur à peine 1 km, on trouve tout ce qu’il faut pour faire le bonheur de tout le monde, et même plus!

Les foodies  raffoleront des petits bistros de quartier où la cuisine locale est à l’honneur ainsi que de toutes les boutiques consacrées à l’alimentation : boulangeries fines, épiceries, chocolaterie, comptoirs santé, cafés, gelateria… D’ailleurs, l’épicerie J.A. Moisan, ouverte depuis 1871, se targue d’être la plus vieille épicerie en Amérique du Nord!

L’aventure gastronomique se poursuit avec la tournée des pubs et bars, où les bières de microbrasseries locales coulent à flots. Musique live, jam, récitals de poésie : les scènes du quartier accueillent une foule d’événements propices à égayer les soirées.

Le long de la rue Saint-Jean, on remplit ses bibliothèques de petits trésors d’occasion et sa discothèque avec les bons conseils des disquaires passionnés.

Enfin, le magasinage sur la rue Saint-Jean ne serait complet sans une visite dans les nombreuses petites boutiques de quartier, où l’on trouve de quoi se vêtir et décorer son chez-soi avec goût et originalité. Les griffes locales et le fait main volent la vedette et l’on comprend d’où viennent les looks stylés des habitants que l’on croise!

Un peu d’histoire

D’abord un faubourg du Vieux-Québec (un faubourg est la portion hors de la cité fortifiée) dès le 17e siècle, Saint-Jean-Baptiste a toujours été un quartier populaire, habité par des artisans et commerçants. Ravagé par de grands feux au 19e siècle, il a vite repris du poil de la bête pour devenir un quartier animé et tolérant, ouvert à la mixité et à la diversité sous toutes ses formes.