Joan Mitchell / Jean-Paul Riopelle

Joan Mitchell / Jean-Paul Riopelle

Ajouter à mes favoris

12 octobre 2017 au 7 janvier 2018
mardi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche •  10 h à 17 h
mercredi •  10 h à 21 h

Coût d'entrée : Adultes 18 $ /Aînés (65 ans et +) 16 $ /18 à 30 ans 10 $ /13 à 17 ans 5 $ /12 ans et moins Gratuit

Se rendre

Lieu : Musée national des beaux-arts du Québec
Parc des Champs-de-Batailles
Arrondissement de la Cité-Limoilou / Centre-ville
Québec , QC , G1R 5H3   

Renseignements sur l’événement
Téléphone : 418-643-2150
Téléphone sans frais : 1-866-220-2150

Le peintre canadien Jean-Paul Riopelle (1923-2002) et la peintre américaine Joan Mitchell (1925-1992) s’inscrivent, à l’image d’Auguste Rodin et Camille Claudel, de Man Ray et Lee Miller, de Diego Rivera et Frida Kahlo, de Jackson Pollock et Lee Krasner, dans la constellation des mythologies sentimentales et artistiques, aussi tumultueuses que prospères, entre admiration et détestation, émulation et jalousie, solitude et accomplissement.

Pour la toute première fois, une exposition retrace leurs carrières artistiques respectives à l’aune de leur relation, à compter de leur rencontre, en 1955, jusqu’à leur séparation en 1979. Quelque 60 œuvres majeures, fruits de leur travail et de leur histoire d’amour, se retrouveront ensemble.

Organisée en partenariat avec le Musée des beaux-arts de l’Ontario (AGO), avec le soutien de la succession Jean-Paul Riopelle (Montréal) et de la Fondation Joan Mitchell (New York), l’exposition proposera principalement des tableaux de grand format, quelques œuvres sur papier et des documents d’archives, provenant de collections privées et muséales, françaises, canadiennes et américaines. Cette présentation explorera comment ces deux artistes, qui ont partagé leurs vies pendant près de 25 ans, à Paris, puis à Vétheuil (dans la vallée de la Seine), ont développé une pratique d’atelier et un corpus bien distinctifs tout en engageant un dialogue nourri autour de l’abstraction. Leurs goûts pour l’héritage impressionniste, la nature et une forme de provocation les ont certainement rapprochés. Leur conception de la peinture et leurs méthodes de travail, profondément singulières, sont pourtant complètement façonnées par leur relation sentimentale.

Aucune exposition n’a encore porté un regard croisé sur ces deux peintres malgré leurs 25 ans de vie commune et leur notoriété respective. Cette exposition et la publication qui l’accompagnera constitueront une révélation tant pour le public que pour les spécialistes.

En savoir plus

Partenaire : Musée national des beaux-arts du Québec
N.D. PUBLICITÉ
N.D. PUBLICITÉ

Autres suggestions :

Afficher plus
PUBLICITÉ

Voir aussi