Inauguré en septembre 2008, le parc linéaire de la rivière Saint-Charles longe la rivière sur une distance de 32 km. Son sentier pédestre part du lac Saint-Charles et mène jusqu'à l'embouchure du fleuve Saint-Laurent dans le Vieux-Port.

Parc linéaire de la rivière Saint-Charles | Crédit :  Office du tourisme de Québec
Crédit : Office du tourisme de Québec

Les activités

Si le randonneur y est roi, les amateurs de vélo et de patins à roues alignées pourront tout de même profiter de la nature en ville sur un sentier de 4 kilomètres. On pratique aussi dans le parc l'observation des oiseaux (seul ou avec les guides-naturalistes de la Société de la rivière Saint-Charles) et, en hiver, la raquette et le ski de fond.

Le parcours et son histoire

C'est à l'embouchure de la rivière St-Charles que Jacques Cartier vécut son premier hivernage en terre canadienne en 1535-1536. C'est aussi à cette embouchure qu'était construit le village amérindien de Stadaconé. C'est pourquoi le randonneur rencontrera, le long de l'un des tronçons du parc, le Lieu historique national du Canada Cartier-Brébeuf, de même qu'une chute et un canyon exceptionnels à proximité de la réserve amérindienne Wendake.

Près du centre-ville vous croiserez également des œuvres de l'artiste Truong Chanh Trung représentant des oiseaux sous une forme stylisée, de même que des bancs originaux créés par des artistes d'ici.

Des tables de pique nique sont également installées ici et là, le long de la rivière pour accueillir les randonneurs.

N.D. PUBLICITÉ
N.D. PUBLICITÉ
Parc linéaire de la rivière Saint-Charles

La réalisation du parc

Il est difficile d'imaginer qu'en 1996, juste avant le début des travaux de réalisation du parc, la rivière Saint-Charles était considérée comme la rivière la plus polluée au Canada.

Afin de redonner vie au cours d'eau et à ses berges, la Ville de Québec a décidé d'investir dans un mégaprojet qui s'est échelonné sur 12 ans. Question de redonner un aspect naturel à la rivière, les murs bétonnés ont été enlevés sur plus de quatre kilomètres de chaque côté de ses rives. Pour dépolluer les eaux, la Ville a construit 12 bassins de rétention afin d'intercepter les eaux usées pour les acheminer vers une station d'épuration.

Dans les années 2000, la rivière a été façonnée de manière à créer différents types d'habitats fauniques.

Les grands honneurs

La Fédération canadienne des municipalités (FCM) a décerné, lors de son congrès annuel de 2008, le prix des Collectivités viables, catégorie Eaux usées, au projet de réhabilitation de la rivière Saint-Charles. Soulignant l'excellence en matière d'environnement et d'innovation dans le domaine de la prestation de services, ce prix récompense les efforts investis tout au long du projet. De plus, le projet de renaturalisation de la rivière Saint-Charles a remporté en juin 2009 un prix Phénix de l’environnement et le Prix Sentiers-Québec décerné à chaque année par la Fédération québécoise de la marche.

Pour voir et découvrir cette nature en ville, prenez le temps de fouler les sentiers de ce merveilleux endroit. Vous serez agréablement surpris!

PUBLICITÉ

Voir aussi