Partout dans le monde, des cimetières sont visités pour leur histoire, leurs monuments et leurs personnages célèbres, dont le fameux cimetière du Père-Lachaise à Paris. La région de Québec n’y fait pas exception et vous invite à découvrir ses lieux de sépulture historiques.

Côte de la montagne (Ville de Québec)

Cimetières historiques

Marqué d’une simple croix, le cimetière de la côte de la Montagne dans le Vieux-Québec nous ramène au tout début de la présence française en Amérique. Tout près, se trouve la chapelle funéraire du premier évêque de la Nouvelle-France, Monseigneur de Laval. La crypte de la Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec conserve les restes de quelque 900 personnes inhumées au fil du temps dans la cathédrale et dans les cimetières voisins, dont quatre gouverneurs de la Nouvelle-France et presque tous les évêques et archevêques de Québec.

Toujours dans l’arrondissement historique, le cimetière de l'Hôpital-Général rend hommage au dévouement des Augustines auprès des malades et souligne leur rôle lors de la guerre de Sept Ans (1756-1763). On y trouve un monument commémoratif consacré aux victimes de cette guerre et le mausolée du marquis Louis-Joseph de Montcalm, lieutenant général des armées en Nouvelle-France.

À proximité de la promenade Samuel-De Champlain, le petit cimetière amérindien, devant la Maison des Jésuites de Sillery, rappelle que la mission fondée en 1637 visait à évangéliser et à sédentariser les nations autochtones.

N.D. PUBLICITÉ
N.D. PUBLICITÉ
Cimetiere St-Mattew

Cimetières urbains

En bordure du boulevard René-Lévesque, le cimetière Beth Israel Ohev Sholom évoque la présence d’une communauté juive à Québec depuis le milieu du 18e siècle. Dans la paroisse de Saint-Roch, les petits cimetières ont disparu, mais la crypte de l’église Notre-Dame-de-Saint-Roch reçoit toujours des inhumations et peut être visitée durant la saison touristique.

Dans le faubourg Saint-Jean, le cimetière Saint-Matthew constitue un exemple exceptionnel de cimetière urbain. On estime d’ailleurs que 6 000 à 10 000 personnes de confession anglicane ou presbytérienne ont été inhumées dans ce lieu entre 1772 et 1860. Comme dans la plupart des cimetières anciens, la majorité des défunts ont été ensevelis dans l’anonymat. Le cimetière compte toutefois 314 pierres tombales portant 518 inscriptions. Une application iPhone disponible gratuitement sur App Store permet de le visiter en compagnie de l’historien David Mendel. Ce circuit guidé est agrémenté d’ambiances sonores, de documents d’archives et de photographies récentes de Luc-Antoine Couturier.

Enfin, de grands cimetières-jardins de Québec, notamment le cimetière Mount Hermon et le cimetière Saint-Charles sont de véritables chefs-d’œuvre d’art paysager et regroupent des œuvres funéraires remarquables des 19e et 20e siècles. Se promener dans leurs allées ombragées permet de mieux connaître les sociétés francophone, anglophone et allophone de la ville, tout en se remémorant des personnages ou des événements tragiques des siècles derniers.

Cimetières des environs

Dans la région, le cimetière de Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans attire les nombreux admirateurs de Félix Leclerc. Une pierre tombale y est érigée près de laquelle on trouve parfois des souliers…

Connue pour avoir été une station de quarantaine pour les immigrants, Grosse-Île est un lieu historique national incontournable. En 105 ans, cette île a accueilli des milliers d’immigrants et est devenue le dernier lieu de repos de 7 553 immigrants pour la plupart d’origine irlandaise. De mai à octobre, Grosse-Île est accessible par bateau à partir de Québec, Lévis, Sainte-Anne-de-Beaupré, l'île d'Orléans ou encore Berthier-sur-Mer.

PUBLICITÉ

Voir aussi