1760. La Nouvelle-France passe sous le régime britannique suite au siège de Québec et à la célèbre bataille des plaines d’Abraham, qui opposa l’armée française de Montcalm à celle du général anglais Wolfe en 1759.

L’époque du régime britannique a eu une influence considérable sur l’architecture, le système défensif et l’urbanisme de Québec. Partez à la découverte de ce riche héritage!

Attraits

  • Patrimoine britannique et irlandais

    Parc de la Chute-Montmorency

    Campement de l’armée anglaise du général Wolfe juste avant le célèbre affrontement des plaines d’Abraham.

    À VOIR POUR :

    • l'impressionnante chute de 83 m;
    • les vestiges de la Redoute de Wolfe datant de 1759;
    • le Manoir Montmorency, autrefois nommé Kent House en l’honneur du Duc de Kent (père de celle qui est devenue la reine Victoria) qui y séjourna et y donna des réceptions mondaines entre 1791 et 1794;
    • l'exposition permanente qui retrace l'histoire de la chute, du Manoir Montmorency et de ses habitants.
    Parc de la Chute-Montmorency | Crédit :  Parc de la Chute-Montmorency
    Crédit : Parc de la Chute-Montmorency
  • Patrimoine britannique et irlandais

    Plaines d'Abraham

    Parc des Champs-de-Bataille

    Lieu d’affrontement entre Français et Anglais en 1759-1760 dont l’issue, la victoire de l’armée anglaise,  a changé le sort de l’Amérique.

    À VOIR POUR :

    • le magnifique parc urbain chargé d’histoire;
    • 2 des tours Martello de la ville, ouvrages défensifs construits au début du 19e siècle afin de repousser d'éventuelles attaques américaines;
    • La projection immersive Batailles 1759-1769, qui permet de revivre les batailles des plaines d'Abraham. 
    Plaines d'Abraham | Crédit :  Luc-Antoine Couturier
    Crédit : Luc-Antoine Couturier
  • Patrimoine britannique et irlandais

    Site patrimonial du Parc-de-l'Artillerie

    Lieu historique national des Fortifications-de-Québec

    Quartier du régiment de l'Artillerie royale britannique jusqu'en 1871 et endroit stratégique pour ériger divers ouvrages de défense, tant par l'armée britannique que française.

    À VOIR POUR :

    • les 3 bâtiments historiques : la redoute Dauphine (1712), le logis d'officiers (1818) et la fonderie de l'Arsenal (1901);
    • les guides en costume d’époque qui personnifient les résidents de ce lieu au riche passé en haute saison;
    • le grand plan-relief construit entre 1806 et 1808 pour l'armée britannique qui illustre l’aménagement urbain et militaire de la ville de Québec à cette époque.
    Site patrimoniale du Parc-de-l'Artillerie  | Crédit :  Parcs Canada
    Crédit : Parcs Canada
  • Patrimoine britannique et irlandais

    Fortifications du Vieux-Québec

    Ensemble de murs et de portes ceinturant le Vieux-Québec qui a été érigé aux 17e et 18e siècles par les Français, puis agrandi et amélioré par les Britanniques aux 18e et 19e siècles. Québec est la seule ville au nord de Mexico à avoir conservé ses fortifications, ce qui lui donne le privilège d'être inscrire sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

    À VOIR POUR :

    Fortifications de Québec | Crédit :  OTQ
    Crédit : OTQ
  • Patrimoine britannique et irlandais

    Terrasse Dufferin

    Lieu historique national des Forts-et-Châteaux-Saint-Louis

    Promenade en bois, au pied du fameux hôtel Fairmont Le Château Frontenac, construite à l’emplacement où s’élevait autrefois le Château Saint-Louis.

    À VOIR POUR :

    • la crypte archéologique qui dévoile ce qui fut, pendant plus de 200 ans, la résidence officielle et le siège du pouvoir des gouverneurs français et britanniques, où se sont prises les décisions qui ont marqué l’histoire de toute l'Amérique du Nord.
    Lieu historique national des Forts-et-Châteaux-Saint-Louis | Crédit :  Parcs Canada
    Crédit : Parcs Canada
  • Patrimoine britannique et irlandais

    Cimetière Saint Matthew

    1er cimetière protestant de Québec (1771).

    À VOIR POUR :

    • le cimetière urbain converti en parc de quartier;
    • les pierres tombales de gouverneurs, officiers militaires, commerçants de fourrure, marins, constructeurs de navires et artisans rappelant le portrait de la société à cette époque;
    • l'application iPhone disponible gratuitement sur App Store pour visiter en compagnie d’un historien.
    Cimetière Saint Matthew
  • Patrimoine britannique et irlandais

    Cathédrale Holy Trinity

    1re cathédrale anglicane bâtie hors des îles britanniques, construite entre 1800 et 1804 sur le modèle de St Martin-in-the-Fields à Londres.

    À VOIR POUR :

    • l’exposition permanente composée de 10 pièces d'orfèvrerie liturgique offertes par le roi George III;

    • le banc réservé aux membres de la royauté et à leur représentants, orné des armoiries royales de George III;
    • les monuments dédiés aux officiers britanniques et aristocrates dont le Duc de Richmond, qui avait organisé le fameux bal la veille de la bataille de Waterloo;
    • son orgue de chœur construit en 1790 à Londres;
    • les vitraux colorés provenant majoritairement de Londres.
    Cathédrale Holy Trinity | Crédit :  Luc-Antoine Couturier
    Crédit : Luc-Antoine Couturier
  • Patrimoine britannique et irlandais

    Église presbytérienne St. Andrew

    Plus ancienne congrégation anglophone d'origine écossaise au Canada (1759).

    À VOIR POUR :

    • le balcon où le gouverneur du Canada prenait place;
    • les bancs en bois placés en demi-cercle autour de la chaire;
    • le tout premier orgue utilisé lors du culte il y a plus de 100 ans;
    • les reproductions officielles de drapeaux des Fraser Highlanders;
    • le corps de cornemuses et tambours du Régiment historique 78th Fraser Highlanders y tient une pratique tous les jeudis soirs, perpétuant la tradition écossaise.
    Église presbytérienne St. Andrew | Crédit :  OTQ / Guy Lessard
    Crédit : OTQ / Guy Lessard
  • Patrimoine britannique et irlandais

    Citadelle de Québec

    Plus importante forteresse britannique construite en Amérique du Nord et résidence du gouverneur général du Canada.

    À VOIR POUR :

    • le lieu historique national du Canada construit par les britanniques entre 1820 et 1831;
    • la relève de la garde en tunique rouge et bonnet en poil d’ours présentée en été par le Royal 22e Régiment et effectuée dans seulement 4 villes au monde : Londres et Windsor en Angleterre ainsi qu’Ottawa et Québec au Canada;
    • le Musée Royal 22e Régiment.
      Citadelle de Québec | Crédit :  La Citadelle de Québec
      Crédit : La Citadelle de Québec
    • Patrimoine britannique et irlandais

      Lieu historique national de la Grosse-Île-et-du-Mémorial-des-Irlandais

      Station de quarantaine pour le port de Québec de 1832 à 1937 et principale porte d’entrée des immigrants au Canada à l’époque.

      À VOIR POUR :

      • revivre l’expérience des immigrants, en majorité irlandais, qui ont navigué dans l’espoir d’un avenir meilleur;
      • le cimetière et la croix celtique honorant la mémoire de plus de 5000 immigrants irlandais victimes du typhus alors qu'ils fuyaient la Grande Famine en 1847-1848;
      • visiter divers bâtiments historiques dont la salle de désinfection, les chapelles catholique et anglicane, les hôpitaux, le cimetière, le mémorial des Irlandais.
      Lieu historique national de la Grosse-Île-et-le-Mémorial-des-Irlandais | Crédit :  Lieu historique national de la Grosse-Île-et-le-Mémorial-des-Irlandais
      Crédit : Lieu historique national de la Grosse-Île-et-le-Mémorial-des-Irlandais

    Morrin Centre

    Prison commune de Québec de 1813-1867 et 1re institution d'enseignement supérieur de langue anglaise à Québec, le Morrin College a été fondé à l'initiative du docteur écossais Joseph Morrin. Il abrite aujourd’hui la Literary and Historical Society of Quebec (1824), 1re société savante au Canada.

    À VOIR POUR :

    • les visites guidées des cellules de l’ancienne prison de Québec, du laboratoire de chimie du Morrin College et de l’une des plus belles bibliothèques de l'époque victoriennes au monde possédant des bijoux littéraires remontant jusqu'au 16e siècle;
    • l'activité « l'heure du thé à l'anglaise » en été.
    Patrimoine britannique et irlandais
    PUBLICITÉ
    PUBLICITÉ

    Monuments

    • Patrimoine britannique et irlandais

      Croix celtique

      Offerte en cadeau en 1997 par le peuple irlandais aux résidents de Québec pour commémorer la générosité des Québécois envers les immigrants irlandais massivement arrivés à Québec au cours des années 1840.
      Angle McMahon et Saint-Stanislas.

      Croix celtique | Crédit :  OTQ
      Crédit : OTQ
    • Patrimoine britannique et irlandais

      Monument Churchill-Roosevelt

      Le monument commémore la venue du premier ministre britannique Winston Churchill et du président américain Franklin D. Roosevelt. Ces deux dirigeants ont tenu, à la Citadelle et au Château Frontenac, des conférences historiques sur l'évolution de la seconde guerre mondiale en 1943 et 1944.
      Angle Saint-Louis et Côte de la Citadelle.

      Monument Churchill-Rossevelt | Crédit :  Ville de Québec
      Crédit : Ville de Québec
    • Patrimoine britannique et irlandais

      Place de L’Institut-Canadien et la Chaussée des Écossais

      Magnifique allée piétonne rappelant la contribution historique des Écossais au développement de la ville de Québec.
      Angle Saint-Stanislas et Cook.

      Place de L'Institut-Canadien et de la Chaussée des Écossais | Crédit :  Ville de Québec
      Crédit : Ville de Québec
    • Patrimoine britannique et irlandais

      Monument de Wolfe

      C’est à l’issue de la bataille des plaines d’Abraham le 13 septembre 1759 que le chef des troupes anglaises, James Wolfe, trouva la mort. Un monument est installé à l’endroit où Wolfe est décédé. 
      Angle Wolfe-Montcalm et avenue Georges VI.

      Patrimoine britannique et irlandais

    Découvrez également les legs patrimoniaux de la période de la Nouvelle-France

    Pour en apprendre davantage sur l’histoire et le patrimoine de Québec, optez pour un tour de ville lors de votre séjour. 

    PUBLICITÉ

    Voir aussi