Vous êtes dans : Réunions

Menu

Inspirations congrès et réunions

La communauté des arts numériques et du divertissement interactif en plein essor à Québec

Au cours des vingt dernières années, la ville de Québec est devenue un des principaux pôles de l’industrie des arts numériques et du divertissement interactif en Amérique du Nord. On y produit à la fois des programmes intégrés et du contenu créatif pour plusieurs grandes marques et éditeurs du monde.

Les statistiques sont impressionnantes : Québec loge plus de 30 compagnies de l’industrie des arts numériques et du divertissement. Celles-ci génèrent plus de 100 millions de dollars en revenus chaque année. Ce secteur occupe plus de 1600 professionnels, directement ou indirectement.  

De plus, la diversité de l’expertise de ces compagnies – animation, effets spéciaux, jeux vidéo, design, environnements 3D, programmation, stéréoscopie, cinéma, réalité virtuelle et augmentée – fait de Québec un pôle technologique d’envergure internationale. 

Le succès de Québec

La communauté des arts numériques et du divertissement interactif en plein essor à Québec

Afin de bien comprendre pourquoi l’industrie des arts numériques et du divertissement interactif de la ville de Québec réussit si bien, nous avons parlé avec Mme Mariona Ferrer, directrice du développement des affaires – Arts numériques et divertissement interactif et directrice du créneau ACCORD, à Québec International, une agence régionale de développement économique. Québec International favorise la croissance des compagnies, soutient les secteurs clés et attire des talents et des investisseurs dans la région de Québec.

Des connaisseurs! 👊 FIGHT! 👊 #vintage #mortalcombat #attrapegeeks

Une photo publiée par LE CAMP (@lecampquebec) le

« Le succès de ce secteur vient de l’énergie innovatrice et de la vision commune des créateurs, des entrepreneurs de la ville et des différents paliers gouvernementaux, explique Mme Ferrer. Avec les années, ces alliés ont réussi à développer une industrie qui non seulement réunit des créateurs de grand talent avec les plus récentes technologies, mais encourage aussi des partenariats de sorte que Québec puisse être un joueur important sur la scène internationale. »


Cette approche collaborative a, par exemple, entraîné la création de plusieurs programmes de milliers de dollars et de fonds de stimulation qui sont soutenus par plusieurs entités du gouvernement du Québec, des institutions d’investissement et des investisseurs privés.


Ces programmes aident à financer des projets de compagnies technologiques locales et d’autres initiatives comme LE CAMP de Québec International, un incubateur/accélérateur de technologies qui supervise la création et la croissance de compagnies en haute-technologie. LE CAMP offre une multitude de programmes (développement d’habiletés et activités de réseautage) ainsi que la location de bureaux et d’espaces de travail partagés.


« Des projets comme LE CAMP aident nos joyaux des arts numériques à répondre à la demande mondiale toujours croissante pour ce type de contenu. LE CAMP aide les compagnies à trouver des partenaires ou des clients qui sont, eux, constamment à la recherche de contenu et d’expertise en développement de tendances », ajoute Mme Ferrer.


« Les compagnies participantes peuvent aussi bénéficier de services de recrutement, de coaching entrepreneurial, de formation en commercialisation et plus encore. Ce soutien joue un rôle déterminant dans le succès à long terme de nos créateurs. »

L’attrait pour Québec

Afin d’encore mieux soutenir l’économie et le secteur du divertissement interactif local, LE CAMP invite aussi des studios et des compagnies de partout à travers le monde à venir installer leur atelier à Québec. LE CAMP accueille déjà des créateurs de la relève en provenance de la Belgique, des États-Unis, de la France et du Brésil.


« Prendre ses compagnies sous notre aile est une merveilleuse occasion tant pour les nouveaux venus que pour les studios locaux. Ils profitent tous du partage de connaissances et de meilleures pratiques, de clients communs et de ressources, souligne Mme Ferrer. Cela crée un écosystème unique qui aide toute l’industrie à croître. »


Québec International et le gouvernement du Québec ont conclu une entente avec des villes telles que Bordeaux, Mexique et New York afin d’aider les créateurs locaux à avoir accès à des ressources pour la distribution, la commercialisation, le financement et l’embauche de nouveaux talents. « Ces ententes, ajoute Mme Ferrer, ont certainement aidé à propulser l’industrie des arts numérique et du divertissement interactif de la ville de Québec et lui ont permis de percer sur le marché international. »

Le secret de Québec

Un autre secret du succès de ce secteur? La proximité des principaux acteurs de l’industrie. Comme le décrit Mme Ferrer : « La plupart des compagnies d’arts numériques sont situées dans le quartier St-Roch, un secteur de la Basse-Ville qui a été revitalisé afin d’accueillir les compagnies TI, les artisans et les artistes. Cette proximité permet aux compagnies de travailler facilement ensemble sur des projets de clients importants ou sur des créations originales. La communauté est tricotée serrée, ce qui est la base du succès à long terme de cette industrie. »


Mme Ferrer n’entrevoit aucun affaiblissement de l’industrie des arts numériques et du divertissement interactif de la ville de Québec. « La ville est un bel exemple de ce que ça donne lorsque les secteurs public et privé travaillent ensemble pour bâtir une industrie qui rivalise avec d’autres grands centres ailleurs dans le monde. »

Partager cette page

Prochaine lecture Québec : lieu de rencontre pour l’animation et les arts numériques

Inscrivez-vous à l’infolettre

Pour tout savoir sur le monde des congrès et réunions de Québec.