Vous êtes dans : Réunions

Menu

Inspirations congrès et réunions

Québec : ville attractive pour les congrès et réunions

Stéphane Godbout aime Québec. Et Québec le lui rend bien. Depuis quelques années, il dépose la candidature de sa belle devant les organisations nationales et internationales qui chapeautent son industrie. Rencontre avec l’un des meilleurs ambassadeurs de la belle capitale.

Québec sur la carte !

Québec : ville attractive pour les congrès et réunions

En 2010, Stéphane Godbout, chercheur en génie agroenvironnemental à l'Institut de recherche et de développement en agroenvironnement, a mis Québec sur la carte en recevant plus de 800 chercheurs venus de partout. Le succès de l’événement ne serait pas étranger au fait que Québec vient d’être choisie comme ville-hôte de la 5e Conférence internationale de la Commission internationale de génie rural (CIRG) qui aura lieu au Centre des congrès de Québec en 2020. « Nous avons déposé un dossier solide faisant preuve de la crédibilité de notre organisation et de notre capacité à recevoir cette fois près de 1 000 invités », affirme le chercheur.

Québec: belle, oui. Sécuritaire ? Bien sûr !

Parmi les forces de Québec, Stéphane Godbout est d’avis que la beauté de la ville et sa proximité avec la nature arrivent en tête de lice quand vient le temps de sélectionner une destination d’affaires. « Le charme de Québec, joyau du patrimoine mondial de l’UNESCO, son petit côté européen, son bilinguisme, son art de vivre… tout ça prend une dimension très importante devant un comité de sélection », maintient Stéphane. « Par contre, je dirais que le fait de pouvoir aller au guichet automatique à 2 h du matin en toute sécurité est aussi un facteur déterminant », poursuit-il.

Un congrès d’envergure se préparant entre 6 et 8 ans à l’avance, normal qu’on veuille s’assurer de la sécurité. « De toute évidence, on veut que l’événement ait lieu et soit un succès sur le plan économique. Les organisateurs ne sont pas prêts à prendre un risque sur ce que sera la destination dans 8 ans », affirme Stéphane Godbout.

La magie dans l’air

Le pouvoir d’attraction d’une ville est étroitement lié au plaisir de la découvrir. Manger local, aller voir un spectacle, goûter à la vie nocturne, se promener en nature… tout ça fait partie de l’expérience. « Les Européens adorent les grands espaces. Ça joue pour beaucoup dans leur appréciation de la destination. La nourriture aussi. Mais c’est surtout l’accueil des gens qui surprend. On se sent vite très bien ici », affirme l’organisateur.

Les plaines d’Abraham, le fleuve Saint-Laurent, les montagnes… et tout ce qu’on peut y faire comme activités ont la cote auprès des congressistes étrangers. « Le quoi-faire est aussi très important. Une ville ennuyante au milieu de nulle part, ca ne passe pas ». Là-dessus, Québec a beaucoup à offrir. « Un soir, on a amené un groupe de Danois manger au Patriarche. Le lendemain, on s’est retrouvé au Manoir Montmorency du Parc de la Chute-Montmorency, avec cette vue splendide sur l’île d’Orléans. On m’en parle encore », affirme Stéphane Godbout. Mais ce qui remporte encore aujourd’hui la palme, c’est cette croisière de nuit organisée sur le Louis-Jolliet. «  Un repas divin servi aux tables sous les étoiles, tout ça devant une vue imprenable… c’était magique ».

Livrer la marchandise !

Centre des congres de Québec | Crédit :  SCCQ
Crédit : SCCQ

C’est bien beau le plaisir mais encore faut-il répondre aux critères de réceptivité, d’accueil et de performance. « On a un centre de congrès dont la réputation a traversé les frontières », affirme Stéphane Godbout pour qui les aspects techniques et logistiques doivent tenir la route. Ainsi, la capacité de Québec à « livrer la marchandise » est indéniable.

Partager cette page

Prochaine lecture 3 astuces clés pour le succès du premier événement d’un secteur

Inscrivez-vous à l’infolettre

Pour tout savoir sur le monde des congrès et réunions de Québec.