Vous êtes dans : Réunions

Menu

Inspirations congrès et réunions

Réunir des scientifiques pour servir une cause

Qu’arrive-t-il lorsque vous réunissez des milliers de brillants scientifiques du monde entier à Québec pour discuter détection, diagnostic et traitement du cancer du sein? Eh bien, vous faites d’étonnants progrès pour traiter cette maladie qui affecte des millions de femmes et d’hommes chaque année.

« Recevoir le MICCAI est un peu comme recevoir les Olympiques. Organiser ce congrès exige environ quatre ans de préparation, il faut donc avoir un dossier de candidature extraordinaire à présenter à l’instance gouvernante. Mais grâce à l’aspect professionnel et à la grande qualité de notre présentation, nous avons pu faire pencher la balance en notre faveur. »

Réunir des scientifiques pour servir une cause

Une telle rencontre a eu lieu à Québec en 2005 et en 2008 grâce au travail soutenu et au dévouement du Dr Simon Duchesne, Ph. D., et de l’équipe qui l’a aidé à amener à Québec The Breast CourseMD, un programme de formation accrédité de haute qualité offert une fois par année aux spécialistes des maladies du sein. « Nous sommes la seule ville au monde à avoir reçu cet événement deux fois », explique fièrement le scientifique. 

Le Dr Duchesne en connaît un peu sur la science : il est chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec (IUSMQ), professeur associé et codirecteur de la recherche au département de radiologie de la Faculté de médecine de l’Université Laval et directeur du Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement (CCNV). 

Durant ses « temps libres », il est aussi ambassadeur de congrès et d’événements pour le Cercle des ambassadeurs de Québec qui aide à l’organisation d’événements internationaux dans des domaines très variés, y compris la science et la technologie. En 2015, le Dr Duchesne a reçu le prix Ambassadeur de l’année pour avoir organisé The Breast Course à Québec et pour avoir attiré 3 500 scientifiques, chercheurs et autres professionnels de la santé en provenance d’une soixantaine de pays. 

Que pense-t-il de son expérience d’organisateur? « Je suis bon en sciences, pas en planification d’événements, plaisante-t-il. Je suis meilleur à développer du contenu qu’à trouver des véhicules pour le transmettre. Nous n’aurions jamais pu mettre ces deux événements sur pied sans l’aide du Cercle des ambassadeurs. » Comme ils fournissent le soutien logistique pour les événements, ils entraînent avec eux l’expertise des partenaires locaux, ce qui permet de créer des rencontres impeccables. « Prendre soin de 3 500 invités n’est pas une mince affaire », ajoute-t-il. 

Et à quoi s’occupe le Dr Duchesne ces temps-ci? Il dirige le comité organisateur de la 20e Conférence internationale de la Medical Image Computing and Computer Assisted Intervention Society (MICCAI) à laquelle plus de 1 000 spécialistes de l’imagerie médicale prendront part à Québec, en 2017. La conférence annuelle du MICCAI est l’événement par excellence pour l’avancement de cette science. 

Cela ne se présente toutefois pas sans certains défis. « Recevoir le MICCAI est un peu comme recevoir les Olympiques. Organiser ce congrès exige environ quatre ans de préparation, il faut donc avoir un dossier de candidature extraordinaire à présenter à l’instance gouvernante. » À ce titre, le Dr Duchesne s’est rendu au Japon, accompagné d’un délégué du Cercle des ambassadeurs, pour présenter – dans les quelques minutes qui lui étaient allouées – la candidature de la ville. « D’autres candidatures étaient en lice dont les lieux ont été tenus secrets, dit-il. Mais grâce à l’aspect professionnel et à la grande qualité de notre présentation, nous avons pu faire pencher la balance en notre faveur. » 

La ville de Québec était un des éléments cruciaux de la sélection finale. « Nous avons mis l’accent sur la ville hôte, son accessibilité, son coût de la vie avantageux et son accueil chaleureux pour les touristes. En plus de la réputation mondiale du Centre des congrès de Québec en organisation d’événements, nous sentions que nous avions plusieurs atouts pour convaincre les juges que la ville de Québec était la meilleure option. Le fait que Québec ait une des plus fortes concentrations de chercheurs et de spécialistes en imagerie médicale en Amérique du Nord a évidemment aussi aidé notre cause. 

Le Dr Duchesne ne semble pas vouloir ralentir le rythme. Lorsqu’on lui demande sur quoi portera son prochain projet, il répond en riant tout simplement : « On verra bien! Mais je suis toujours prêt pour un nouveau défi! »

Partager cette page

Prochaine lecture Les 5 meilleurs lieux d’événement hors site à Québec

Inscrivez-vous à l’infolettre

Pour tout savoir sur le monde des congrès et réunions de Québec.